Conseils en nutrition

      

 

LA MALBOUFFE,

VOS ANIMAUX AUSSI

SONT CONCERNÉS!

 

 

NOS CONSEILS POUR

UNE ALIMENTATION

ADAPTEE ET EQUILIBRÉE

 

« Que ton alimentation soit ta première médecine »

Hippocrate

 

Depuis des dizaines d’années, les industriels ont compris que l’alimentation de  l’animal de compagnie, membre à part entière de la famille, constitue un marché juteux et ont su exploiter le lien affectif qui nous unit à nos poilus.

Mais qu’en est il de la qualité de ces aliments industriels pour chiens et chats? Les croquettes se valent elles toutes? Sont elles réellement adaptées et équilibrées?

Les chiens et les chats sont des carnivores, pas des poules!

Nos chiens et nos chats sont des carnivores, ils ont donc physiologiquement besoin d’une majorité de protéines d’origine animale. Ces protéines d’origine animale sont essentielles à plusieurs niveaux :

✔︎ elles ont un rôle structurel au niveau des os, des muscles, des tendons, des ligaments et de la peau.

✔︎ elles ont un rôle fonctionnel car elles sont présentes dans les enzymes, les hormones et les anticorps.

Les protéines d’origine animale présentent une plus haute valeur biologique que les protéines d’origine végétale. En effet leur profil en acides aminés est plus complet, quantitativement et qualitativement. Elles présentent une meilleure digestibilité, et par là même une meilleure disponibilité pour l’organisme.

Or, dans de nombreux aliments pour animaux de compagnie, y compris certaines croquettes de marques « premium », les protéines sont souvent majoritairement d’origine végétale (maïs et blé essentiellement). En effet, ces matières premières coûtent nettement moins cher que les protéines d’origine animale. Les céréales sont certes incontournables dans la composition des croquettes, car elles renferment de l’amidon, glucide complexe et réserve énergétique principale des végétaux, qui est nécessaire pour donner leur consistance aux croquettes. Mais il faut savoir que l’amidon, indispensable pour donner leur consistance aux croquettes, s’avère délétère s’il dépasse un certain pourcentage dans leur composition. Ainsi, un taux d’amidon de plus de 40% chez le chien et de plus de 25% chez le chat entraine des troubles digestifs.

 

Privilégier les aliments riches en protéines d’origine animale

En 2015, le laboratoire Virbac a innové, commercialisant une gamme de croquettes physiologiques à fort taux de protéines, dont la majorité sont d’origine animale, issues de viandes de porc et de dinde élevés en France.

💡La loi oblige les fabricants d’aliments à présenter la composition de leurs aliments sur les étiquettes par ordre décroissant des ingrédients qui les composent.

Voici par exemple la composition de croquettes X « premium », destinées à des chiens adultes de grande race :

COMPOSITION: maïs, protéines de volaille déshydratées, farine de blé, graisses animales, riz, hydrolysat de protéines animales, gluten de blé*, protéines de porc déshydratées, pulpe de betterave, huile de soja, sels minéraux, huile de poisson, fibres végétales, fructo-oligo-saccharides, hydrolysat de crustacé (source de glucosamine), extrait de rose d’inde (source de lutéine), hydrolysat de cartilage (source de chondroïtine).ADDITIFS (au kg): Additifs nutritionnels : Vitamine A : 17500 UI, Vitamine D3 : 1000 UI, E1 (Fer) : 47 mg, E2 (Iode) : 4 mg, E4 (Cuivre) : 9 mg, E5 (Manganèse) : 62 mg, E6 (Zinc) : 185 mg, E8 (Sélénium) : 0,09 mg – Conservateurs – Antioxygènes.CONSTITUANTS ANALYTIQUES: Protéine : 25 % – Matières grasses brutes : 17 % – Cendres brutes : 5,5 % – Cellulose brute : 1,8 %.*L.I.P. : protéine sélectionnée pour sa très haute assimilation.

Par comparaison, voici la composition de l’aliment Virbac pour chiens adultes de grande race :

Protéines déshydratées de porc et volailles, riz (min. 7 %), coque de fèverole, protéines animales hydrolysées, pois entier, graisses animales, fécule de pomme de terre (min. 4 %), lignocellulose, graine de lin, sels minéraux, pulpe de betterave, fibre de psyllium, fructo-oligosaccharides, chitosan, Lactobacillus acidophilus pasteurisé, sulfate de chondroïtine.
Sépiolite (0,5 %),
Lactobacillus acidophilus pasteurisé (7 mg/kg),
L-carnitine (330 mg/kg),
Triphosphate pentasodique (0,7 %).
Sulfate de chondroïtine (430 mg/kg),
Chitosan (430 mg/kg).

Ceci étant, même si certaines croquettes « premium » pour chien sont composées majoritairement de protéines d’origine végétale, les protéines animales présentes dans ces aliments sont de meilleure qualité que celles retrouvées dans les aliments bas de gamme vendus dans les supermarchés.

Il faut comprendre que sous l’appellation protéine animale, on trouve des choses totalement différentes : les protéines de qualité, issues de la viande elle même, qui vont être assimilées par l’animal et être utilisées pour un bon fonctionnement de son sytème digestif, de son système immunitaire, de ses glandes endocrines, et lui assurer un écosystème cutané de qualité. A côté de ces protéines, il y a aussi celles des cartilages et des tendons, qui elles ne sont d’aucune utilité pour l’animal et ne seront pas assimilées.

Voici par exemple la composition des croquettes Frolic pour chien, soit disant à base de viande de volaille « fraîche » :

Ingrédients :
céréales (dont 4 % de blé), sous-produits d’origine végétale, viande et sous-produits d’origine animale (dont 4 % de viande fraîche dont 4 % de bœuf), huiles et graisses (dont 1 % d’huile de tournesol et 0,25 % d’huile de poisson), légumes (4 % de carottes), minéraux, extraits de protéines végétales, poisson et sous-produits de poisson.

Les céréales arrivent aussi en première place dans la composition. Mais comparons l’étiquette du sac de croquettes Frolic avec celles des aliments vétérinaires « premium » cités plus haut. On constate que dans les croquettes Frolic, il y a des sous produits d’origine végétale, des sous produits d’origine animale et des sous produits de poisson. Que sont ces sous produits d’origine animale? Et bien ce sont des cadavres entiers ou parties d’animaux ou produits d’origine animale non destinés à la consommation humaine (Règlement 1069/2009/CE – Art. 3.1). On va dépecer le poulet, prendre les muscles pour la consommation humaine, et passer le reste de la carcasse au broyeur pour fabriquer des aliments destinés aux animaux de compagnie…

Pour plus d’informations :

http://agriculture.gouv.fr/les-sous-produits-animaux-et-les-produits-qui-en-sont-derives

 

Et pourquoi pas une ration ménagère « fait maison »?

Pour élaborer une ration, il faut commencer par calculer le Besoin Energétique de l’animal, qui varie selon sa race, son âge, son activité, son statut physiologique (chiot/chaton en croissance, femelle en gestation ou en lactation, animal stérilisé…) et les pathologies éventuelles qu’il présente. Comme nous l’avons vu, la qualité des protéines est primordiale, et il faut privilégier les protéines animales. Il convient ainsi de déterminer le RPC (Rapport Protido-Calorique) qui correspond au rapport protéines/énergie dans la ration. On évalue ensuite la quantité de fibres alimentaires à incorporer, celle de lipides et acides gras essentiels, le reste des calories étant apportées par des glucides assimilables, avec essentiellement l’amidon. Notre ration n’est toutefois pas encore complètement équilibrée, il convient d’y rajouter un complément en minéraux et vitamines, dont la composition varie selon l’âge et le statut physiologique de l’animal. On voit bien que cela n’est pas si simple, que cela prend du temps et demande de solides connaissances en nutrition vétérinaire.

Heureusement, depuis plusieurs années, le docteur Géraldine Blanchard a créé le site Cuisine à Crocs , et propose des rations complètes et équilibrées, soit 100% ménagères, soit panachées ménagère et industrielle, de façon à ce que nos animaux de compagnie puissent bénéficier d’une alimentation « sur mesure », adaptée à leurs besoins. Encore une fois, tout est lié, et une alimentation de bonne qualité est le gage d’un animal en bonne santé, et qui verra moins souvent le vétérinaire pour des problèmes digestifs, cutanés, et des dérèglements hormonaux et immunitaires.

En tant que vétérinaires, nous avons pour mission, certes de soigner les animaux lorsqu’ils sont malades, mais avant tout de faire de notre mieux pour les garder en bonne santé. Nous sommes garants du bien être et de la santé animale. Ceci passe par une alimentation de qualité, une vaccination raisonnée, et des soins d’hygiène réguliers.

 

Annexe 1 : Comment lire une étiquette sur un sac de croquettes?

Comment s’y retrouver quand on essaie de déchiffrer l’étiquette mentionnant la composition d’un aliment pour chien ou chat :

✏︎ l’étiquette doit mentionner la liste des ingrédients par ordre décroissant de taux d’incorporation.

✏︎ attention aux mentions relatives aux quantités de matière première incluse dans l’aliment. Vous pouvez croire par exemple que les croquettes de votre chien ou de votre chat ne contiennent que du poulet. Or, voici ce que dit la réglementation :

Mention sur l’étiquette Quantité dans l’aliment
« Au goût de poulet, aromatisé au poulet » moins de 4% de poulet
« Avec du poulet » au moins de 4% de poulet
« Riche en poulet » au moins de 14% de poulet
« Au poulet » au moins 26% de poulet

 

Si on y réfléchit un tant soit peu, on peut penser que les jolies barquettes pour nos chats adorés, aux saveurs tellement variées pour que Minou ne se lasse pas et qu’il sache combien on l’aime, contiennent toutes le même mélange d’aliments, seuls leurs couvercles colorés affichent « au saumon », « au lapin », « à la truite », « à la dinde », etc, etc…

 

Annexe 2 : Qui sont les fabricants de petfood?

Ce sont de grands groupes industriels qui ont développé une branche de leur activité dans l’alimentation pour animaux de compagnie :

✔︎ Le groupe Mars 

✔︎ Le groupe Nestlé Purina

✔︎ Le groupe Colgate Palmolive

✔︎ Le groupe Affinity Petcare (filiale du groupe Agrolimen)

 

Bibliographie et conseils de lecture :

✽ « L’alimentation des chiens » de Géraldine Blanchard et Bernard Marie Paragon, éditions France Agricole

✽ « Bien être et nutrition du chien », de Géraldine Blanchard, éditions Chiron

✽ « Mon Chien, 100 recettes diététiques & 1001 conseils », de Marina d’Arrezo et Géraldine Blanchard, éditions Minerva

✽ « Alimentation du chat » de Roger Wolter et Clémentine Jean-Philippe, éditions du Point Vétérinaire

✽  «  Toxic croquettes » de Jutta Ziegler, éditions Thierry Souccar

✽  « Stop ! A la malbouffe – Croquettes de nos chiens et chats », de Sylvia Kramer, éditions Marco Pietteur

✽ « Canine Nutrigenomics: The New Science of Feeding Your Dog for Optimum Health » de W. Jean Dodds, éditions Dogwise

« Grand dossier : Tout sur les croquettes »

« Nourrir chiens et chats : une industrie qui ne connaît pas la crise »

Documentaire croquettes sur Youtube